Samson, héros de Dieu (1ère partie)

Mardi 13 mars
Par Franck Lefillatre - Publié le Mardi 20 mars 2012    
Samson est le plus énigmatique des héros de la foi. Unique bien sûr par sa force mais pas seulement, en tout cas, il n'est pas qu'une montagne de muscles. Sa vie fut marquée par la consécration à Dieu. Pourtant il nous déroute quant à sa fin. Samson est un homme de Dieu qui a encore beaucoup à nous enseigner. Nous étudierons sa vie en 4 parties: 1) vocation et naissance 2) le mariage de Samson 3) les victoires de Samson 4) l'échec de Samson Que Dieu vous bénisse Franck
SAMSON

Introduction :
- Un homme hors du commun :
o Quelle équipe de rugby ne désirerait-elle pas avoir un tel homme au sein de son effectif ?
o Quel adversaire dans un sport de combat pourrait faire face à lui ?

- Samson fut un homme unique :
o Jamais un homme n’a été aussi fort que lui :
    Déchirant un lion à mains nues
    Tuant mille hommes avec une mâchoire d’âne
    Arrachant et transportant les portes massives d’une ville jusqu’au sommet d’une montagne
    Brisant les liens les plus solides
o Au point que certains ne verraient en lui :
   Qu’un personnage mythologique calqué sur Hercule
   Ou un Superman des comics modernes
   Mais Samson fut un homme en chair et en os doté par Dieu d’une force extraordinaire

- Toutefois nous ferions à notre tour une erreur en ne voyant en lui qu’un «monsieur muscle» :
o Car hors norme aussi fut sa consécration à Dieu :
   Une naissance exceptionnelle annoncée par un ange
   Une mise à part dès le sein maternel
   Un naziréat permanent
   Une quadruple mention de l’onction de l’Esprit sur sa vie
o Un homme de force, certes, mais aussi de consécration :
   Un homme donc tout à fait unique

- Pourtant notre admiration le concernant laisse rapidement place à une tristesse et des critiques :
o Lui dont on attendait tant se révéla incapable de délivrer son peuple de l’oppression des Philistins
   Samson échoua là ou d’autres moins dotés que lui avaient réussi
o Quant au plan personnel, Samson termina misérablement :
   Les yeux crevés
   Livré aux travaux forcés
   Exposé comme une bête de cirque

- Samson reste donc l’homme des contrastes :
o Le plus fort des juges devient le plus faible
o Le plus béni finit par être le plus misérable
o Le plus consacré finit par s’empêcher sur les genoux d’une femme misérable

- Il intrigue aussi par ses gestes et ses paroles :
o Pourquoi défier les amis de noce par une énigme ?
o Pourquoi attacher 300 renards par la queue et enflammer les champs ?
o Pourquoi arracher les portes de Gaza et les transporter au sommet d’une montagne ?

- Mais pour qui veut comprendre, il est nécessaire de réfléchir :
o Samson n’est pas qu’une montagne de muscles :
   Il est un homme d’une intelligence réelle :
     Cf. la subtilité de son énigme gérée à la manière d’une partie d’échecs
o Samson est aussi un homme remarquable, cité parmi les héros de la foi (Héb. 11.32) :
   Aucun égoïsme
   Aucun appât du gain
   Mais un sens profond du ministère et une spiritualité réelle

- Bien sûr, Samson échoua sur les genoux de Délila et sombra dans la défaite :
o Son péché est là, il perd sa force, l’Esprit du Seigneur se retire de lui

- Dès lors, les critiques n’ont donc cessé de pleuvoir sur lui :
o Mais sont-elles toutes justifiées ?
o Aujourd’hui comme autrefois, Samson reste un des héros de la Bible les moins bien compris

- Plan proposé :
o Contexte, vocation et naissance de Samson : Juges 13
o Le mariage de Samson : Juges 14
o Les exploits de Samson : Juges 15
o La chute de Samson : Juges 16

Vocation et naissance
Lecture : Juges 13.1-5
1 - Le contexte

La situation d’Israël
- Rupture de l’alliance
- « déplaît à l’Eternel » : culte des idoles
- Jugement divin avec deux particularités en cette époque :
o Sa longueur : 40 ans
   Le double que celle subie du temps de Déborah
o L’absence de repentir de la part du peuple

Une situation liée à la manière dont les Philistins dominent Israël
- Du temps de Gédéon, les Madianites montaient en Israël pour les moissons et ravageaient le pays

- Quant aux Philistins, ils se contentaient, sûrs de leur force, d’une cohabitation plus ou moins paisible avec Israël :
o Par exemple, ils ne s’opposaient pas à des mariages interethniques pourvu que les autres peuples se soumettent à leurs coutumes
o Israël accepta cette domination (cf. la réaction des Judéens qui livrent Samson aux Philistins après son coup d’éclat des renards)
o Le compromis de la cohabitation paraissait préférable à la guerre
o Pour Israël, la vie paisible n’avait pas de prix

- Pour autant, Israël était comme moribond, spirituellement parlant à cet instant
Situation qui n’est pas sans rappeler notre temps présent

- La situation présente de l’Eglise dans notre monde rappelle bp plus la situation d’Israël à côté des Philistins, que l’Israël subissant les outrages des Madianites
o Un monde qui nous tolère, tant que nous restons à notre place
o Un monde qui est prêt à nous intégrer pour peu que nous acceptions ses principes
o Une Eglise sans réaction malgré la durée de l’oppression qu’elle préfère appeler « cohabitation intelligente »
o Une Eglise sans force pour redresser la situation

- Dans les deux cas, il est temps que Dieu intervienne d’une manière radicale pour redonner vie à son peuple

2 - La vocation de Samson

Une méprise à lever
- Certainement nous méprenons-nous concernant le ministère de Samson :
o Sa force nous amène à penser qu’il sera le libérateur tant attendu
   Pourtant Dieu est clair : « ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins » (Jug. 13.5)
o Il faut donc comprendre que la mission de Samson consiste prioritairement à délivrer Israël de son péché :
   Son idolâtrie, certes mais surtout son asservissement consenti qui le tient loin d’une véritable repentance
o Comment procéda-t-il ?
   Certains ont répondu par des leçons de chose plus que par des discours :
      Exemple de son mariage avec la Philistine (qui vient de Dieu) rappelle le mariage d’Osée avec Gomer :
o Illustrer les dangers d’une mauvaise alliance
      D’ailleurs Samson devint lui-même à ses dépens une leçon pour Israël :
o Son erreur auprès de Délila n’est pas sans rappeler à Israël comme le peuple a perdu sa force en s’accommodant de personnes indignes de leur confiance
   En tout cas, en bien des choses, selon la signification de son nom, Samson fut un soleil pour éclairer Israël

Une consécration unique
- N’oublions pas les conditions de la naissance de Samson : d’une mère stérile
o Lorsque Dieu prend une femme stérile pour engendrer une nouvelle vie, il veut montrer que face à la stérilité engendrée par le péché seule une nouvelle création peut sauver
o Notons aussi que l’engendrement par une femme stérile apparaît chaque fois que Dieu veut marquer les temps :
   Isaac est le fils de la promesse
   Samuel mandaté pour oindre les deux premiers rois d’Israël
   JB qui annonce le messie
   Jésus lui-même

- Nous retrouvons donc Samson en belle compagnie, mais qu’annonce-t-il ?
o Une nouvelle humanité, « la révélation des fils de Dieu »
o Il est un géant non engendré par une semence démoniaque comme dans Gen. 6 mais par la puissance du SE
o Il est porteur de toutes les promesses, tant sur le plan physique, qu’intellectuel, que spirituel
o Là où les hommes traditionnels ont échoué, Dieu entreprend quelque chose de radicalement différent

- Seulement la caractéristique première de ce nouvel être n’est pas la force mais la consécration :
o Par trois fois dans le récit de la naissance de Samson, il en est question : 13. 4-5, 7, 14
   Alors qu’il est seulement question de sa force une seule fois : 13.5
o La question de la consécration est fondamentale, la force vient en second
   La consécration conduit à la force

Les prescriptions relatives au naziréat
- Cette consécration s’accomplit dans un appel à un naziréat permanent

- Trois éléments mettront en évidence cet engagement :
o Interdiction de consommer un fruit de la vigne
o Interdiction de se couper les cheveux
o Interdiction de s’approcher d’une personne morte

- Ces trois prescriptions se rapportent au corps :
o Le vin à ce qui entre dans le corps
o Les cheveux à ce qui sort du corps
o Les morts à ce qui touche le corps

- Notons que Samson brisera ces trois prescriptions :
o Où tua-t-il le lion ?  vignes de Thimna
o D’où récupéra-t-il le miel ? Des entrailles d’un lion
o Avec quoi combattit-il les Philistins ? La fraiche mâchoire d’un âne mort
   Pourtant à chaque fois, l’Esprit du Seigneur est avec lui !

La dimension messianique
- Samson est un personnage singulier et particulier

- Malgré son destin, la Bible nous pousse à le ranger parmi les types messianiques et ceci à plus d’un titre :
o Sa consécration et son appel dès avant la conception, de même que sa conception miraculeuse le rapproche de JB et de Jésus
o L’annonce de l’ange de l’Eternel à la mère de Samson rappelle aussi la visite de Gabriel à Marie
o La force prodigieuse de Samson exercée à l’encontre des Philistins trouve un parallèle dans le pouvoir de Jésus de chasser les démons
o La trahison de la tribu de Juda rappelle le péché des chefs juifs qui ont livré Jésus aux Romains
o De même la passivité de Samson lorsque ses frères le lient pour le livrer aux Philistins et son sacrifice ultime dans le temple de Dagon qui lui apporta la plus grande victoire de son ministère évoque le sacrifice expiatoire de Jésus
o Samson a vécu en solitaire sans être compris par ses frères et ses compatriotes, tout comme Jésus a été abandonné par ses proches

- Certes Samson n’est pas le Messie, et sa vie ne peut être parfaite puisque tous les hommes ont péché à l’exception de Jésus
o Samson a fini par pécher alors que Jésus a vécu sans péché
o Samson a fini par perdre sa force alors que Jésus l’a gardée jusqu’au bout tout en renonçant à l’utiliser
o Tout cela ne doit pas nous faire oublier les points de convergence

- Pour sûr, le dessein de Dieu à l’égard de Samson est des plus surprenants et son exemple mérite beaucoup plus qu’un vieux péplum hollywoodien
ECOUTER EN AUDIO
Lecteur en cours de chargement...