La Bible (1)

Par Franck Lefillatre - Publié le Jeudi 2 mars 2006    
1 - L’authenticité

a) Bibliologie :

• La Bible se présente comme une bibliothèque de 66 livres répartis en deux tomes, l’Ancien Testament (39 livres) et le Nouveau (27). Le temps de sa rédaction couvre une période de plus de 1500 ans par des auteurs aux profils totalement différents allant d’un prince d’Egypte, Moïse, à des Rois de Juda, David, Salomon, à des érudits, Esdras, Paul, des pêcheurs, Pierre et Jean, un médecin, Luc, un agriculteur, Amos…

• Elle a été rédigée principalement en deux langues, l’hébreux pour l’Ancien Testament avec des passages en araméen et le grec pour le Nouveau Testament avec également des passages en araméen. Elle fut écrite sur des tablettes de pierre, Exode 34/1, sur des tablettes d’argile ou sur des rouleaux, (de papyrus ou de peaux de bêtes), assemblés les uns aux autres sur de grandes longueurs, Jérémie 36/2, Luc 4/16-17.

• Notons qu’il existe des livres dits deutérocanoniques ou apocryphes, (ajouts grecs à certains livres comme à Daniel ou Esther, légendaires, Tobie, apocalyptiques, Esdras 3, historiques, Maccabées, sapientiaux, Sagesse de Salomon…). Si ces livres présentent un intérêt historique, nos assemblées en accord avec les Réformateurs ne leur ont pas reconnu une inspiration divine (à laquelle ils ne prétendent d’ailleurs pas) et ils ne peuvent être intégrés au canon des Ecritures.

b) Le Canon :

• Elaboré progressivement pendant les quatre premiers siècles de la Chrétienté par les Pères de l’Eglise pour ce qui s’agit du Nouveau Testament et par les Rabbins pour l’Ancien Testament à travers le mouvement de la Grande Synagogue inauguré par Esdras, (5ième siècle avant Jésus-Christ), le Canon biblique est fixé une fois pour toutes. Nous nous y soumettons dans l’obéissance de la foi.

Le mot canon signifie règle de vérité. Il n’a pas appartenu à l’Eglise de créer son canon, ni aux différentes dénominations de l’adapter en fonction de leurs doctrines. Au plus, la démarche de l’Eglise fut de reconnaître la grandeur divine d’un texte qui s’était déjà imposé à tous précédemment. Toute démarche de démonstration de l’exactitude de ce canon se heurtera à l’obligation de l’accepter sur la base de la foi.

c) L’Unité : Jean 10/35 : L’Ecriture ne peut être abolie.

L’idée du canon acceptée, nous devons comprendre que toute notion d’authenticité de la Parole de Dieu est forcément liée à celle d’unité du témoignage de la révélation. Tout se tient dans la Bible. On ne peut séparer la loi des prophètes, les Evangiles des Epîtres, l’Ancien Testament du Nouveau sans risquer de vider les textes de leur contenu et de leur signification, sans sombrer dans l’hérésie.

C’est bien là ce que Pierre veut nous enseigner quand il nous dit :
Avant tout, sachez qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut faire l’objet d’une interprétation particulière…
2Pierre 1/20
Retenir l’unicité du canon biblique est donc un élément fondamental car il permet à l’Eglise qui s’y attache de reconnaître en lui la présence souveraine et l’autorité de Dieu.

Dès lors, c’est la mission des prédicateurs de veiller à n’exclure aucune partie de la Bible de leur enseignement. Chaque membre de l’Eglise se trouve dans l’obligation d’écouter et de pratiquer la Parole de Dieu dans toutes ses parties, sans aucun droit d’inventaire. L’Eglise doit s’opposer fermement à toute tentative d’opérer soit des sélections, soit des séparations, soit des interprétations ne tenant pas compte de l’unité d’ensemble, soit des préférences pour certains textes au détriment de l’unité de l’ensemble. Il faut respecter l’analogie de la foi, Romains 12/6, qui impose que toute interprétation du texte biblique doit respecter l’harmonie de l’ensemble.

d) Les preuves internes :


 Il nous est possible de trouver un grand nombre de passages où la Bible déclare qu’elle est la Parole de Dieu :

- Ainsi dans Psaume 19/8-12, nous apprenons que l’Ancien Testament est la Parole de Jéhovah : La loi de l’Eternel est parfaite, elle restaure l’âme; Le témoignage de l’Eternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Eternel sont droites, elles réjouissent le coeur; Les commandements de l’Eternel sont purs, ils éclairent les yeux. La crainte de l’Eternel est pure, elle subsiste à toujours; Les jugements de l’Eternel sont vrais, ils sont tous justes. Ils sont plus précieux que l’or, que beaucoup d’or fin; Ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons. Ton serviteur aussi en reçoit instruction; Pour qui les observe la récompense est grande.

- L’ouverture du livre des Hébreux affirme que la parole des prophètes fut Parole de Dieu et que dans le Nouveau Testament, il parle par son Fils : Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils. Hébreux 1/1-2

 Jésus n’hésite jamais à citer abondamment les Ecritures :


- pour leur rendre hommage : Et il répondit: Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent. Luc 11/28 Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. Jean 17/17

Il leur donne ainsi un appui et une accréditation indiscutable.

- Jésus se réfère à elles pour :
contrer le diable : Il est écritMatthieu 4/4,7,10

les opposer aux attaques des juifs : Jésus leur répondit: Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit: Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son coeur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. Marc 7/6-8

- Le sermon sur la montagne, considéré comme l’enseignement fondamental et éthique de l’Eglise, est basé sur la lecture de la loi faite par Jésus :
Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Matthieu 5/17

 Les apôtres citent fréquemment les textes de l’Ancien Testament :


- Paul, dans ses prédications comme à Antioche de Pisidie, Actes 13, mais aussi dans ses écrits pour appuyer ses démonstrations, par exemple : dans Romains 3 pour établir que tout homme est pécheur, il fait référence à de nombreux psaumes.

- Pierre, au jour de la Pentecôte, s’appuie sur les textes prophétiques comme Joël 2/28 en ce qui concerne l’action du Saint-Esprit, et sur le Psaume 16 pour établir la résurrection et la gloire du Seigneur. On pourrait multiplier les exemples dans tous les livres.

e) Les preuves externes :

Beaucoup de preuves externes sont là pour nous montrer le maintien tout au long des siècles de la véracité et de l’intégrité de la Parole de Dieu.

 L’archéologie :
On peut s’appuyer sur des bases archéologiques, notamment sur les découvertes de Qumram, les manuscrits de la Mer Morte dans lesquels se retrouvent sans aucunes altérations significatives des passages entiers du livre d’Esaïe tel qu’on le possède aujourd’hui d’après le texte massorétique. On peut citer également les fouilles en Irak et en Syrie qui ont montré que les descriptions par la Bible de Babylone ou de Ninive n’étaient pas erronées.

 L’histoire d’Israël :

Cette histoire est aussi une preuve majeure de la vérité de la Parole. Que cela concerne les évènements accomplis aux temps bibliques, comme :
- la menace de la diaspora si le peuple péchait : L’Eternel te dispersera parmi tous les peuples, d’une extrémité de la terre à l’autre; et là, tu serviras d’autres dieux que n’ont connus ni toi, ni tes pères, du bois et de la pierre. Deutéronome 28/64

- l’accomplissement des 70 ans de déportation : Mais voici ce que dit l’Eternel: Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j’accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu. Jérémie 29/10
La première année de Darius, fils d’Assuérus, de la race des Mèdes, lequel était devenu roi du royaume des Chaldéens, la première année de son règne, moi, Daniel, je vis par les livres qu’il devait s’écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d’après le nombre des années dont l’Eternel avait parlé à Jérémie, le prophète. Daniel 9/2

- mais aussi l’accomplissement de la promesse de restauration : Mais, lorsqu’ils seront dans le pays de leurs ennemis, je ne les rejetterai pourtant point, et je ne les aurai point en horreur jusqu’à les exterminer, jusqu’à rompre mon alliance avec eux; car je suis l’Eternel, leur Dieu. Je me souviendrai en leur faveur de l’ancienne alliance, par laquelle je les ai fait sortir du pays d’Egypte, aux yeux des nations, pour être leur Dieu. Je suis l’Eternel. Lévitique 26/44-45

- Les témoignages des temps présents où sous nos yeux un grand nombre de prophéties s’accomplit :
le retour d’Israël dans son territoire jusqu’à Jérusalem : Voici, je les ramène du pays du septentrion, Je les rassemble des extrémités de la terre; Parmi eux sont l’aveugle et le boiteux, La femme enceinte et celle en travail; C’est une grande multitude, qui revient ici. Ils viennent en pleurant, et je les conduis au milieu de leurs supplications; Je les mène vers des torrents d’eau, Par un chemin uni où ils ne chancellent pas; Car je suis un père pour Israël, Et Ephraïm est mon premier-né. Nations, écoutez la parole de l’Eternel, Et publiez-la dans les îles lointaines! Dites: Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il le gardera comme le berger garde son troupeau. Jérémie 31/8-10
la restauration du pays : Le désert et le pays aride se réjouiront; La solitude s’égaiera, et fleurira comme un narcisse; Elle se couvrira de fleurs, et tressaillira de joie, Avec chants d’allégresse et cris de triomphe; La gloire du Liban lui sera donnée, La magnificence du Carmel et de Saron. Ils verront la gloire de l’Eternel, la magnificence de notre Dieu. Esaïe 35/1-2

 Enfin, la Bible prouve sa véracité par l’accomplissement des prophéties :
- comme celles de l’Ancien Testament concernant la vie de Jésus :
la naissance du Sauveur : Et toi, Bethléhem Ephrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité. Michée 5/1

son ministère : L’esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, Car l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance; Pour publier une année de grâce de l’Eternel… Esaïe 61/1

sa mort et sa résurrection: Esaïe 53 et Psaume 22, Osée 6/2 concernant d’Israël mais que l’on peut étendre à la résurrection de Jésus à la manière de Matthieu 2/15 qui étend Osée 11/1 à Jésus. On pourrait citer encore de nombreux exemples. Ce que nous conservons à l’esprit, c’est que toute la Parole s’accomplira : Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Matthieu 5/18
Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
Luc 21/33