Sauver pour servir

01.10.2009
Par - Publié le Jeudi 1 octobre 2009    
Chaque personne a reçu un talent de Dieu qu’il nous demande de faire fructifier. Où en suis-je aujourd’hui ? Est-ce que je peux me tenir devant Dieu avec fierté de l’avoir servi sur cette terre ?

1 Pierre 4:10-11 : « Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu'il a reçu, si quelqu'un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu ; si quelqu'un remplit un ministère, qu'il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen ! »

Le salut est ce que Dieu a fait de plus extraordinaire dans nos vies. Mais nous ne pouvons pas en rester là. Nous sommes sauvés pour servir ! Nous voyons dans la parabole des talents (Matthieu 25), que Jésus a une attente envers son peuple. Pierre nous dit qu’il nous faut, tels de bons dispensateurs, mettre au service des autres le don que nous avons reçu. Jésus nous
demandera des comptes sur le fait d’avoir fait fructifier ou non nos talents. Alors la question à me poser est : Où en suis-je ? En quoi ma vie contribue-telle à faire fructifier les talents que
Dieu m’a donné ? Suis-je un vase utile ou d’un usage vil ? En quoi ma vie contribue-t-elle à l’avancement du royaume de Dieu ?

Bien sûr rappelons-nous aussi que Jésus regarde avant tout au fruit. Il désire que nous  portions du fruit et du fruit qui demeure.
Jean 15/16 : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit… »
Les oeuvres ne doivent pas être pour nous une façade pour dissimuler l’absence ou bien le manque de fruit dans nos vies (à l’inverse, porter du fruit ne doit pas être un prétexte pour
ne pas à servir notre Dieu !). Il ne faut pas que le service pour Dieu remplace notre proximité avec lui, ni le fait de porter du fruit. Et parfois c’est ce qui arrive, alors notre service devient une
routine, il perd de son sens et de son intérêt. Apprenons à faire les choses avec les bonnes priorités, afin de ne jamais perdre de vue qu’il nous faut connaître Celui que nous servons et
comprendre pourquoi nous Le servons.

Et je terminerai par le fait qu’il nous faut servir notre Dieu avec excellence. Pierre nous  enseigne à exercer notre service avec excellence afin qu’en toutes choses, Dieu soit glorifié. Nous servons un Dieu unique, grand, à qui tout honneur est dû. Dieu nous a tout donné et il nous a donné le meilleur : son Fils unique, ce qu’Il avait de plus cher. Alors à notre tour, nous désirons dans notre service, lui donner le meilleur et non seulement des miettes. Bien sûr  Dieu ne demande pas la perfection, nous la trouverons seulement au ciel. Servons donc Dieu
en l’aimant de tout notre coeur, et en lui donnant le meilleur !